Aller au contenu. | Aller à la navigation

L'histoire de Vic

Un parcours à travers l’histoire

Arqueologia MEV

L’existence de la ville de Vic est documentée depuis le IVe siècle av. J.-C., lorsqu’elle était le centre de la tribu ibérique des Ausétans et portait alors le nom d’Auso. Ultérieurement, sous l’occupation romaine, elle devint une cité tributaire. Très importante, elle devint une commune et son temple fut érigé au Ier siècle ap. J.-C. à son point culminant. Lors de la période wisigothique, Auso fut siège épiscopal, puis, après l’invasion sarrasine, la ville fut détruite en 826 lors de la révolte d’Aisó contre les partisans des Francs.

Le repeuplement de la plaine de Vic et la création du comté d’Osona par le comte Guifred le Velu en 878 permirent de reconstruire l’ancienne Auso, de laquelle demeurèrent les murs du temple romain utilisés pour construire le château. Le nouveau village ainsi érigé prit le nom de Vicus Ausonae, soit la banlieue d’Ausona, d’où provient le nom de Vic. Le statut de siège épiscopal de la cité fut restauré et la cathédrale fut construite dans sa partie basse. En 1038, l’évêque Oliba consacra la cathédrale romane. Seuls la crypte et le clocher ont survécu jusqu’à nos jours.

Restes del castell dels Motcada

La privatisation du pouvoir public propre à l’époque médiévale entraîna la division de la ville de Vic en deux parties : l’une initialement sous la juridiction de l’évêque, qui la céda au roi en 1316, et l’autre sous la juridiction des seigneurs du château : les Montcada. Cette division marqua la vie de la ville à l’époque médiévale, qui s’agrandit autour de la cathédrale, du château et du Mercadal (la place du marché) et fut entourée de remparts flanqués de tours, reconstruits au XIVe siècle. En 1450, le roi Alphonse le Magnanime acheta aux descendants des Montcada leur part pour pouvoir unifier la ville.

La crise du Bas Moyen Âge, les luttes entre groupes militaires, civils et politiques, et plus particulièrement les Nyerros et les Cadells, ainsi que les guerres avec la France firent entrer la ville dans une période de stagnation. La défaite de l’archiduc Charles lors de la Guerre de la Succession d’Espagne en 1714, entraîna le chaos dans la ville de Vic, car elle l’avait soutenu depuis le début.

CatedralL’essor économique et démographique du XVIIIe siècle contribuèrent à la croissance de la ville. D’importants ateliers de sculpture et d’architecture virent le jour et de nombreux édifices civils et religieux ainsi que la cathédrale actuelle furent érigés.

Durant le XIXe siècle, la ville souffrit les effets de la guerre d’indépendance espagnole et les guerres carlistes, sans compter la crise économique qui poussa plusieurs industries à se déplacer dans le bassin du Ter. Malgré cela, la ville se récupéra grâce, entre autres, à la promotion de la construction et au chemin de fer qui relia Vic à Barcelone en 1875. À cette époque, une grande répression culturelle fut exercée par le Séminaire, qui récupéra la tradition de l’ancienne école de la cathédrale de l’époque médiévale et de la faculté des lettres de Vic du XVIIe siècle. Parmi les nombreux étudiants du Séminaire, mentionnons Jaume Balmes, Sant Antoni Maria Claret ou encore Jacint Verdaguer. Réunis au sein d’associations telles que le Cercle littéraire ou l’Esbart de Vic (groupe de jeunes poètes), dont ils étaient d’éminents membres, ils contribuèrent à ce que Vic jouât un rôle important dans la renaissance littéraire et politique du pays.

Imatge actualAprès la parenthèse provoquée par la guerre civile espagnole et l’après-guerre à la moitié du XXe siècle, la ville récupéra peu à peu l’importance qu’elle avait traditionnellement revêtue en Catalogne.

 

 

Nos recommandations

Le temps Vic

  • 33°C ·  17°C